Transports au Vietnam

Vous préparez votre voyage et recherchez des informations sur les moyens de transport Vietnam ? Les options ne manquent pas, tant pour se déplacer au sein des villes que pour aller de région en région, voire traverser l’intégralité du pays !

TOP5 des transports insolites au vietnam

Si les moyens de transports traditionnels existent bien sûr au Vietnam, tels que le train, l’avion, le bus ou encore la voiture, certains sont particulièrement décalés, voire amusants.

5 – Le cyclo-pousse

Ce moyen de transport traditionnel a disparu de certaines villes, mais il existe encore dans différents endroits du pays. Peu cher, silencieux et non polluant, c’est l’une des options les plus dépaysantes qui existent pour le voyageur.

4 – Le moto-taxi

Le 2e moyen de transport insolite et très populaire est le moto-taxi (xe om). Si le casque est désormais obligatoire, le trajet reste toutefois impressionnant à vivre, en particulier aux heures de pointe dans les grandes villes !

3 – Le vélo

Dans les villes et les régions à faible relief, opter pour le vélo est une troisième option insolite, car l’expérience n’a rien à voir avec la circulation telle qu’on la connaît en Europe par exemple. Une immersion à ne pas manquer ! A compléter par des trajets en scooter si vous savez conduire un deux-roues. Le permis international est conseillé et le port du casque indispensable.

2 – Le bus local

Mieux vaut ne pas être trop pressé(e), même si des lignes express des bus locaux existent dans la plupart des villes. Bien que le bus local soit plus lent, c’est un moyen authentique et original de se mêler à la population.

1 – Les bus standards

Enfin, les bus qui circulent entre les régions peuvent vraiment vous surprendre : ils s’arrêtent en effet très régulièrement « à la demande », en fonction par exemple des besoins des voyageurs !

Comment se déplacer à travers le Vietnam ?

Le train Vietnam est l’un des moyens les plus authentiques et mémorables de parcourir le pays. Le réseau s’améliore toujours plus chaque année et les trains ont tendance à partir à l’heure. Cela en fait un moyen de transport fiable, d’ailleurs plébiscité par de nombreux voyageurs. Sur les trajets de nuit, réservez une place dans un train couchette pour une expérience aussi confortable qu’amusante ! Vous les trouverez notamment sur les liaisons entre Ho Chi Minh et Nha Trang, Hanoi et Lao Cai ou encore Hanoi et Hue.

Vous pouvez aussi traverser tout ou une partie du pays en bus ou mini-bus, privés ou publics. Leur capacité varie, tout comme leur vitesse. C’est un moyen très abordable d’aller de région en région ou de ville en ville au Vietnam. Une option dite « Open Tour » existe pour économiser sur l’ensemble des billets.

Envie d’aller au plus efficace et rapide ? Optez pour l’avion ! Une bonne option est la compagnie nationale Vietnam Airlines. Si vous cherchez un vol low cost, consultez plutôt les compagnies aériennes comme VietJet Air et Jetstar, que vous avez peut-être déjà croisées dans d’autres pays asiatiques.

Au final, se déplacer au Vietnam est un jeu d’enfants tant les options sont nombreuses et abordables. Profitez-en bien pendant votre voyage en Asie !

Vivre au Vietnam

Le Vietnam est devenu ces dernières années une destination de premier choix pour les personnes souhaitant s’installer en Asie. Son économie florissante attire les professionnels, sa douceur de vivre séduit les retraités. Le coût de la vie réduit et un cadre agréable font partie des raisons pour lesquelles on quitte la France. Mais sur place, la vie est-elle aussi belle ?

Quand on est français…

Les raisons pour s’installer au Vietnam sont nombreuses. Nous venons de le noter, le coût de la vie sur place est une des principales motivations des expatriés. Hô-Chi-Minh, par exemple, est classée 10ème au classement mondial des villes les moins chères. Pour vivre confortablement, 800 euros sont suffisants et il est possible de vivre correctement avec 200 euros. C’est donc un excellent choix pour les retraités qui peuvent profiter de leur rente dans les meilleures conditions. Concernant les impôts, vous les règlerez sur place si vous êtes considéré comme un habitant permanent. Le pays est aussi un lieu où l’économie est particulièrement florissante. Il est donc possible de trouver un travail dans une entreprise française récemment installée sur place par exemple.

Le climat est aussi un élément qui compte dans le choix des Français souhaitant vivre au Vietnam. La chaleur est toujours présente et on ne se pose plus la question du temps qu’il fera demain ! La population joue aussi un rôle important dans l’accueil des étrangers. Très dynamiques, les habitants du pays sont des hôtes de qualité. Ils se feront un plaisir de vous initier à la Vietnam culture.

Enfin, le pays, même s’il est encore en développement, offre un large choix de produits. Vous pourrez ainsi acheter ce que vous souhaitez sans passer des heures à le chercher qu’il s’agisse d’high-tech ou d’artisanat Vietnam.

Mais avant de profiter de ce pays à l’optimisme inégalé, il faut procéder à quelques démarches. Aucune vaccination n’est obligatoire mais mieux vaut prévoir une protection contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la typhoïde, les hépatites A et B, les méningites A et C. Si vous vous installez en zone rurale un vaccin contre la rage est fortement recommandé. Un visa longue durée – ou une carte de résident – pour entrer et rester dans le pays est aussi indispensable.

Dès votre arrivée, mieux vaut vous immatriculer auprès du service de l’accueil du consulat.

S’intégrer au mieux en oubliant les inconvénients

Vous pourrez être surpris dès votre arrivée par l’agitation des villes et le désordre ambiant. Mais la vie si agréable vous fera oublier les poubelles jetées dans la rue, le soir venu.

Mais tout n’est pas si rose sur place. Même si le travail est un marché en pleine expansion, un employeur local préférera toujours embaucher un Vietnamien – principalement à cause des quotas d’employés étrangers. Il faudra alors prouver que vous avez des compétences rares. Les petits jobs sont très présents et plus simples à obtenir mais la rémunération reste très faible.

Sur place, il faudra aussi vous intégrer en apprenant la langue et la culture. Et ce n’est pas le plus simple ! Côté religion Vietnam, vous pourrez aisément trouver le lieu de culte qui vous convient, le pays restant libéral.

Autre problème souvent rencontré, il n’est pas toujours simple de trouver une paire de chaussures ou un vêtement à sa taille. Les mensurations des locaux sont plus petites que celles des Français.

Côté logement enfin, les agences locales vous proposeront majoritairement des habitations situées dans les districts pour expatriés – Thao Dien, par exemple, à Hô-Chi-Minh -, plus chers et moins authentiques. C’est idéal si vous ne parlez pas un mot de vietnamien puisque tout y est pensé pour faciliter votre quotidien. Toutefois, les logements y sont chers – entre 500 et 1000 euros. Vous pouvez naturellement résider dans un quartier différent, comme Binh Tanh toujours à Saïgon, où les loyers descendent fortement – entre 200 et 500 euros par mois.