Si le Vietnam est un pays aussi fascinant c’est naturellement grâce à des paysages extraordinaires mais aussi grâce à une culture riche de plusieurs millénaires. Les différents occupants – Chinois, Français ou encore Japonais – ont laissé leurs traces dans la culture locale et il n’est pas rare de rencontrer au détour d’une promenade, une église ou un temple dédié au Confucianisme. L’histoire a forgé un pays étonnant à la culture unique qui vous séduira immanquablement durant votre séjour. Cuisine, art et artisanat, tradition et religion, tout est là pour mieux comprendre le « Dragon de l’Asie » et profiter de votre découverte, avec pourquoi pas un souvenir artisanal à ramener de votre voyage ?

La culture vietnamienne

Plus de 85 millions d’habitants et une histoire de plus de 4000 ans entrecoupés de guerres, ont forgé le Vietnam pays. La Vietnam culture a été largement influencée par la longue occupation chinoise et cela se retrouve dans la gastronomie ou encore le culte des ancêtres. Cette caractéristique se retrouve plus largement au nord du pays, et vous pourrez rencontrer des temples d’inspiration chinoise à Hanoï – capitale Vietnam -, comme la pagode de Ly Quoc Su ou la pagode de Hoe Nhai qui vous feront voyager dans l’histoire et l’architecture chinoise.

Autre siècle, autres témoignages, les maisons coloniales contrastent avec élégance avec la culture asiatique du pays. Ho-Chi-Minh-Ville présente des merveilles culturelles avec la villa pittoresque ou l’hôtel Majestic. Vous pourrez trouver là une construction du célèbre français Eiffel : la poste. L’ancienne raffinerie d’opium – aujourd’hui occupée par des restaurants – est aussi un lieu à part où le style français très élégant a été mis en œuvre.
Mais le pays a aussi construit sa culture personnelle qui mêle ces influences avec talent. L’architecture moderne de Saïgon – ancien nom d’Hô-Chi-Minh encore très utilisé – en est la preuve. Il est ainsi possible d’observer le savant mélange de styles avec le marché de Ben Thanh.

Enfin, les guerres ont forgé une partie de la culture locale. Pas moins de trente ans d’affrontements ont laissé des traces tant humaines qu’architecturales. À Hanoï, le marché Dong Xuan présente, par exemple, un relief intitulé « Hanoï en hiver » illustrant deux soldats menés par la Victoire.
On le voit, le pays a su s’inspirer de son histoire pour construire une culture unique. Il possède aussi une culture immatérielle très dense.
Et la langue en est un flambeau unique. Qu’a donc de particulier la langue vietnamienne ? Le sujet « je » et le « moi » n’ont été introduits que pendant la période coloniale française. Jusqu’alors la notion d’individu était très effacée, voire inexistante. Cela est dû aux préceptes du Confucianisme, qui valorise l’ensemble et non l’individu. Cette entrée a modifié la littérature où on a pu observer, dès les années 1920, les pensées personnelles et les sentiments amoureux s’afficher. Cette langue est composée par environ 60% de mots chinois. Mais le vietnamien – le Tiếng Việt – est une langue différente avec son orthographe officielle. L’écriture spécifique – le quốc ngữ, – est née, quant à elle, au XVIème et a été officialisée au début du XXème siècle.

C’est le jésuite français Alexandre de Rhodes qui mit en place ce système encore utilisé de nos jours. Toutefois, en parcourant le pays, vous pourrez constater que le vietnam comporte également d’autres langues. Plus de 50 ethnies, reconnues officiellement, coexistent et possèdent leur propre langage. Huit groupes dialectaux se distinguent et vous pourrez, si vous avez l’oreille fine, entendre des langues austro-asiatiques, môn-khmer, tày-thaï, ou encore tibéto-birmanes. Ces ethnies dont certaines comptent plus d’un million de personnes, sont parfaitement intégrées au pays.

L’artisanat vietnamien

Cette diversité et les différentes influences ont créé une culture à part qui se reflète dans l’artisanat Vietnam. Cette richesse se retrouve dans différents domaines : la vannerie, la laque, la céramique, la broderie ou encore les estampes offrent une image délicate du pays. La vannerie est un art à part entière au Vietnam. Cette technique a traversé les siècles et est l’image même de la culture du pays. C’est peut-être même l’occupation la plus ancienne du lieu.

Sur place, plusieurs villages – pas moins de 700 – se sont spécialisés dans la vannerie. Thay Mai ou Phu Vinh sont parmi les centres de production de vannerie les plus connus. On utilise principalement le rotin et le bambou ainsi que des techniques d’une précision rare. Plateaux, bols, paniers, mais aussi cadres photos et même meubles ont fait la réputation du pays. De la préparation de la matière à la création de l’objet, il est possible d’observer les artisans à l’œuvre dans les villages lors d’un séjour.

Lors de vos pérégrinations, vous pourrez aussi rencontrer des céramiques exceptionnelles. L’origine de cet art remonte au mésolithique mais c’est avec l’occupation chinoise que les créations ont trouvé leurs propres caractéristiques. Les formes et les couleurs sont très variées et les motifs d’une rare beauté. Les Vietnamiens apprécient les motifs d’un bleu profond recouverts d’émail blanc très scintillant. Paysages, fleurs, insectes, oiseaux ou encore personnes sont au cœur du répertoire du pays. Les lignes sont élégantes et très harmonieuses. Vous pourrez trouver ces merveilles artisanales dans le village de Bat Trang ou Chu Dau.

Autre artisanat qui a fait la réputation du pays : la laque. C’est avec la sève du laquier – que l’on trouve principalement au nord du pays – que cet art se pratique. On entaille le tronc de l’arbre pour récupérer cette sève translucide qui sera traitée pour obtenir une couleur noire ou brune. Elle est alors déposée sur l’objet et travaillée pour obtenir un effet unique de brillance. Ce savoir-faire demande méticulosité et patience. Les objets ainsi créés sont de véritables œuvres d’art. Vous pourrez trouver des laquiers à Hanoï, plus précisément dans le village de Ha Thai, qui vous montreront ce travail si particulier.

Les estampes enfin sont aussi un trésor de la culture vietnamienne. On trouve leur origine dans le delta du Mékong comme occupation idéale pour se détendre mais aujourd’hui, on en trouve partout. L’artisan utilise une matrice – une planche de bois gravée – et du papier dó, fabriqué à partir de l’arbre « rhamnoneuron ». Travailler au Vietnam les estampes commence par l’application sur ce papier d’une couche de nacre, puis l’artisan pose les couleurs – toutes naturelles. Le résultat est une œuvre élégante sur un fond blanc très brillant. Si vous souhaitez observer les artistes à l’œuvre, rendez-vous au village de Dong Ho dans le delta.

La broderie est aussi un art pratiqué au Vietnamien. Quât Dông, Dông Cuu ou Hué sont les lieux incontournables pour rencontrer des maîtres de la broderie. Vous pourrez alors observer des techniques ancestrales et des matériaux exceptionnels utilisés par ces artistes pour créer des tissus exceptionnels.

Traditions et religions

Un pays riche en influences possède naturellement des traditions multiples. Selon la religion pratiquée, on trouve de nombreuses festivités qui font partie intégrante du Vietnam. Une des plus connues à travers le monde reste sans conteste le Tết Nguyên Dán, la fête du premier matin de l’année. Elle a lieu de la fin du mois de janvier à la troisième semaine du mois de février, là encore, on peut retrouver les influences chinoises avec des pétards et une décoration rouge et or des habitations.

La fête de la mi-automne ou Tết Trung Thu durant le huitième mois lunaire met à l’honneur les familles. Les jeunes filles sculptent des animaux dans des fruits, on mange de délicieux plats et on s’amuse.

D’autres fêtes mettent en avant les grands personnages du pays, comme le 19 mai, jour de la naissance d’Ho-Chi-Minh ou le 12 avril, célébration en l’honneur de l’empereur Hung Vuong qui régna sur le premier royaume vietnamien.

Le pays célèbre également des festivités religieuses. Noël et Pâques sont fêtés par les catholiques, nombreux dans le pays (10%). Mais il est aussi possible de trouver des célébrations aux dieux animistes dans chaque village. Lors de votre séjour, vous pourrez ainsi observer des processions colorées en l’honneur de ces génies aimés ou insultés selon leur efficacité à protéger les hommes. Un Dinh – temple – est présent dans chaque village pour vénérer le génie protecteur. D’autres religions sont présentes comme le Confucianisme, le Taoïsme et le Bouddhisme – surtout dans le delta. Plusieurs sectes composent également la religion Vietnam. Un ciment commun à travers le pays est le culte aux ancêtres et vous pourrez observer dans chaque maison un foyer dédié aux disparus. C’est la tradition la plus répandue dans le pays et elle concerne tous les habitants quelle que soit leur religion. Des spécificités peuvent se rencontrer selon la région dans laquelle vous vous trouvez. Ainsi, dans la province de Thanh Hoa, on peut découvrir des temples dédiés aux baleines.

Durant les festivités ou pour accueillir au mieux les visiteurs, les Vietnamiens ne se contentent pas de leur offrir une festivité ! Le thé et le café, sans oublier l’alcool de riz, font aussi partie des traditions locales. Le thé est utilisé comme boisson mais aussi comme médicament. Le thé vietnamien a la particularité d’être servi brûlant. Produit sur place, au nord, ce breuvage est un incontournable et fait partie intégrante de la culture locale au même titre que le café. Le pays est d’ailleurs le premier producteur de robusta. Consommé chaud ou froid, avec du yaourt ou de l’œuf, c’est une boisson très prisée à boire très lentement. Les alcools font aussi partie de la culture vietnamienne et vous pourrez déguster de l’alcool de riz en compagnie des habitants lors de festivités par exemple. Il se boit cul sec pour respecter les habitudes. Plus étonnant, l’alcool de serpent est une véritable tradition locale.

Enfin, si vous voulez vous imprégner de la culture locale, rendez-vous sur un marché. Vous y découvrirez tout ce qui fait la richesse du pays. En ville ou à la campagne, ces lieux sont un condensé de ce que l’on doit savoir sur le pays. Les habitants y sont très attachés et ont fait des marchés une institution incontournable. Vous pourrez le découvrir si vous visiter le pays mais également si vous désirez vivre au Vietnam.